DURIAN n. m.

Voir DURIO, DOURIO et DOURIAN.

DURIAN n. m.

Fruit qui provient d'un arbre assez commun dans les indes, "Durio Zibethinus" (famille des bombacées). et qui est l'objet d'un commerce important. Ce fruit a la grosseur d'un melon et, bien que répandant une odeur désagréable, il est délicieux à manger.

DURIO n. m

Grand arbre au fruit comestible.(Famille des bombacacées).
Encycl.. Le genre durio, voisin des fromagers (bombax), comprend une douzaine d'espèces. L'une d'elles est "Durio Zibethinus", grand arbre dont le port rappelle celui de l'orme, et qui habite les forêts de l'archipel indien et de Malacca. Son fruit, de la grosseur de la grosseur d'un petit melon est vert, globuleux, dur et hérissé de fortes épines à l'extérieur, rempli intérieurement d'une pulpe comestible, de couleur crème, dont les indigènes sont très friands et qui contient quelques graines ovoïdes; la saveur rappelle à la fois celle des légumes et celle la crème; elle passe pour avoir des effets apéritifs, carminatifs et sudorifiques.

Ce fruit me laisse des souvenirs impérissables, tu l'as déjà compris, ami visiteur.

Si tu vas en Thaïlande, par exemple, sois vigilant pour le débusquer dans les marchés, beaucoup de touristes passent à côté, quoique du fait de son odeur, la majorité des hôtels affichent clairement : DURIAN NO ADMITTED.

Les images que ma mémoire garde sont celles d'un fruit assez gros (contrairement aux textes encyclopédiques) de la taille au moins d'un bel ananas. Les malais, les indonésiens, les cambodgiens, les thais, les birmans, les laos les cueillent dans de grands arbres à plusieurs mètres du sol. La saison la plus forte est celle du mois de juillet. C'est un produit de luxe. Si, si dont le cours varie selon les qualités. Presque aussi cher comparativement que le homard pour nous ! Personne ne m'a parlé de propriétés particulières de ce fruit, mais les asiatiques ont toujours les yeux qui s'allument quand tu leur en parles.

A Paris, existent des marchés asiatiques, dans le treizième arrondissement où tu retrouveras ce fruit sans aucun doute possible aux étals. Laisse toi guider par ton nez. Tu comprendras pourquoi, on n'imagine pas en ramener dans le métro... On peut également en trouver congelé, plus facilement transportable, mais aux saveurs moins fortes.

Mais qu'est-ce qu'elle a cette odeur ? Dans tes souvenirs d'enfance, te souviens-tu des boules puantes ? De ces mélanges d'oeufs pourris, de vomi ? Telle est l'odeur du Durian. Je te jure que ce n'est pas une blague. Mais le gout est indescriptible. C'est certainement le fruit le plus doux au palais qui existe. Je l'ai gouté la première fois en Thailande lors d'une mission chez les Karens sur la frontière birmane. Un missionnaire français m'avait invité à partager la table de sa petite communauté. Un religieuxTthai apporta au dessert des parts pour chacun et en même temps que je me demandais d'ou venais cette odeur insupportable, je voyais tout le monde se régaler de leur assiette. Alors, il fallut bien oser. L'absence de réflexion m'a fait sauter le pas et j'ai pu savourer le durian. Son gout est supérieur à cette odeur tenace.

Lors d'un voyage en Indonésie Barbara (ma fille) se souvient encore des sacs de durians écrasés et dont les sucs et les jus coulèrent sur et dans nos sacs de voyage pendant les longues heures d'un trajet en bus. Heureusement ce fut à la fin de notre séjour mais un de nos sac à conservé pendant un an une forte odeur....


Amitiés odorantes...... dédiées à Jimmy.